VIDEO / ANASTASIA BOLCHAKOVA @ AGNES B.

Anastasia Bolchakova présente “Vie de grenier”, une installation/vente d’éléments foisonnants habilement orchestrés. Vide-grenier d’une vie de grenier… liquidation totale… Cette exposition clôt un long cycle d’explorations-Création vécu hors des circuits artistiques identifiés. Ces formes de présence d’un réel fabriqué, élaborées au gré de circonstances souvent hostiles, sont déroutantes et opposent au monde toute leur force de résistance vibrante. Par de rustres gestes d’assemblage, Anastasia Bolchakova fait passer du tissu pour du bois, du plâtre pour du tissu et l’illusion opère contre toute attente : la matière se soumet à son imaginaire. La démarche d’Anastasia Bolchakova s’apparente à une tentative de matérialisation des mécanismes du rêve, du souvenir, du flash-back. Les éléments en scène répondent à une nécessité redondante de résurrection et mettent à l’épreuve le principe de réalité. Une réalité transposée, bombée, excessive et construite à partir d’éléments prélevés dans l’urgence, modifiés et implantés de lieu en lieu, sans fin.

europe.agnesb.com/fr/bside/section/chez-nous/activites/vie-de-grenier-anastasia-bolchakova

agnès b.
6 rue du Jour, Paris 1er
06/06/14 >>> 26/07/14

Concert / Aposiopèse + Lab-Sin

24_05_2014_concert_delacharge

YVAN ETIENNE
Artist/activist engaged in research in the field of sound art ; (specific site installations, concerts). As a musician, he composes and plays pieces using electronics,, phonography, analog synthesizers and the hurdy-gurdy. its sound art research questions the perception and physicality of sound spaces. He has played with Phil Niblock, Yann Gourdon, Richard Glover, Brice Jeannin, Patrice Grente, Robert Poss, Paul Panhuysen, Marie Verry and he’s also independant curator & editor of the collection “oh cet echo” at Les presses du réel.
First album “Feu”, out : June.07 – Cd. Digisleeve – Aposiopèse#10).
Lives and works in Mulhouse.
Artist website — http://wyy.free.fr
Oh cet Echo — http://www.lespressesdureel.com/collection_serie.php?id=28&menu=1
Listen — http://soundcloud.com/aposiopese-music/yvan-etienne-la-lueur-apo-10
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
JULIEN BEAU
French composer, he lives and works in Paris since 2010. He works in the fields of acousmatic music and sound art, combining recordings and improvisation, offering “acoustic and electronic sources for a chaotic mixture of sonic and textural elements”. Pianist who studied classical and romantic music during his youth, he learned with Christian Eloy electroacoustic composition at Bordeaux. His music has been played in France, Belgium, US and Canada with the support of “Scrime”, “Musiques&Recherches” and “Grm”. He has also published his first CD Reflet with “Aposiopèse”. Installation, workshop, sound map, sound sculpture, radio art, audio/visual, danse or drama, he tries to explore all kind of artistic experiments using sound. As a duo, he follows the russian artist Anastasia Bolchakova on ephemeral exhibitions in Paris. They performed in galleries such as “Rtr” and soon “Agnes B”.
Artist website — https://julienbeau.wordpress.com
Soundcloud — http://soundcloud.com/julienbeau/tracks
Listen — http://label-aposiopese.bandcamp.com/album/reflet
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
PAUL BOUDEAU
Co-founder of “colectif~Sin” and “Lab_sin_01 Asbl”, he plays music alone, with his collective or during ponctual collaborations.
He develops computer systems of generating and peformative sounds for sculptures, musical instruments and space. Paul boudeau’s music performances fluctuate between contextual “inframince” situations and physical experiences. His pratice is involving in a search and a standpoint, in relation to language and data processing.
Live and works in Brussels.
Listen – (Oldie : Collab w/ Collectif ~) — http://colinjohncorecords.free.fr/collectif-sin.html

Réservation
Booking
Collectifsin@gmail.com

Delacharge
Lab~Sin.01 Asbl
152, Rue Théodore Verhaegen
1060 Saint-Gilles Bruxelles
BELGIQUE
+32(0) 26 082 212
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
WWW.APOSIOPESE.COM
WWW.DELACHARGE.COM

De botanica sonorum / Rossolis

De botanica sonorum
Rossolis

 

 

Musique et paysages sonores composés par Julien Beau
Texte et voix de Stéphane Bataillon

En référence à l’oeuvre majeure “De natura sonorum” du compositeur Bernard Parmegiani, ce titre évoque un souhait de rendre hommage de la manière la plus poétique qui soit à la nature et plus précisément à la botanique, sciences des végétaux. En croisant le travail et les découvertes des célèbres explorateurs et chercheurs Philibert Commerson et Pierre Schaeffer, nous remarquons bien la similitude de chacun à vouloir répertorier des espèces, des familles de « matières » qu’elles soient végétales ou sonores. Il est temps aujourd’hui de renouer avec notre authentique perception du monde, les liens qui nous unissent entre notre héritage, notre évolution et notre mémoire collectives. Elle a toujours inspiré les arts, la peinture et la musique. Elle s’est progressivement isolé de notre société moderne au lieu de faire corps avec cette dernière.

Décontextualiser la matière vivante est aussi la meilleure façon de la connaître, de l’étudier et de la percevoir au plus juste, au plus près, ce que n’ont cessé de faire les grands personnages de notre Histoire.

A titre expérimental, nous avons choisis une espèce carnivore et protégée trouvant refuge dans les tourbières du Limousin, la droséra ou rossolis (la rosée du soleil). Ce sont « des plantes ornementales à sphaines rougeâtres et qui vivent dans des milieux humides, pauvres et acides. Elles sont sensibles aux excitations mécaniques et chimiques. Elles portent des poils glanduleux, parfois irritables, sécrétant des substances mucilagineuses qui attirent et engluent les insectes. Les insectes ainsi piégés peuvent ensuite être digérés par des enzymes protéolytiques ».

Phonographie d’un paysage avec ces sonorités qui lui sont habituelles, à savoir le « silence habité » et l’ambiance d’une forêt qui dévoile sa faune et sa flore, ce portrait sonore se précise avec l’arrivée progressive de nouveaux éléments comme le gazouillement ou autres phénomènes évoquant la forte présence de l’eau, de mousses et d’insectes. Cette soudaine tension obtenue par la juxtaposition de ces figures sur fond attire notre écoute vers une échelle plus précise, comme la lumière qui nous est indispensable pour discerner les formes. L’utilisation de sons purs comme la synthèse par modulation de fréquences symbolise ici l’arrivée d’une luminosité accrue. Cette métaphore est censée décrire au soleil, le mucilage (qui) permet à la feuille de briller comme si elle était recouverte de rosée ou de nectar et ainsi attirer les insectes vers le piège.

theorbitradio.wordpress.com

http://hortensefestival.tumblr.com

Création / Stravinsky Nègre

 

To celebrate the hundredth anniversary of the creation of Igor Stravinsky’s Rite of Spring, Julien Beau, composer of electroacoustic music, and myself, Georgette Kala-Lobé, dancer-choreographer, resolved to put together a performance freely inspired by « Le Sacre », as an homage to both Stravinsky and his interpreter, Vaslav Nijinsky. Myself, Georgette Kala-Lobé, French born in Africa, with that double culture of mine, I have tried to find the best wandering path to come close to Strawinsky’s work. While so doing, the mysterious line of Arthur Rimbaud came to my mind: « je suis un nègre/ I am a negro ». What did the dazzling poet of Charleville mean by those words which sound definitive? Probably that any creative act, any attempt at a new language hold a singular as well as a universal meaning. I accordingly set to robe this « Sacre » into a fantasy tunic made of the dead leaves and fibers familiar to those who dwell in the big forest; and to intersperse among Julien’s sounds the songs that speak to me, to which I feel I look much like. The memory of that magnificent Slavic music has inspired me, the music through which monks sing the birth, death and resurrection of Christ, and I have looked for a similar sense of spirituality on our African soil. There are the « griots » traditional songs, some of which very pure and devoid of any commercial touch. The pygmies’ polyphony has attracted me even more: when the small inhabitants of the forest sing to praise the spirits, a holy atmosphere emerges which sounds in many ways like the best polyphonies of the West. Hence the likely reason why the soul of « Rimbaud the negro » still wanders on our African soil, and keeps indeed to » I have stretched ropes from bell-tower to bell-tower; garlands from window to window; chains of gold from star to star, and I dance. ».