MUSESESSION #2

DENIS STREIBIG, JULIEN BEAU, FRANÇOIS DUMEAUX, PAUL RAMAGE, VINCENT LAUBEUF, MOTUS, OLIVIER LAMARCHE

23_02_15
à 20:30

Théâtre-Studio
16 rue Marcelin Berthelot
94140 Alfortville

Métro 8 École vétérinaire

Entrée libre

La Muse en Circuit et Motus, compagnie en résidence au Centre national de création musicale, expérimentent les nouveaux types de représentation au Théâtre-Studio d’Alfortville.

Second rendez-vous des MuseSessions, expériences sonores et sensorielles où musique acousmatique, improvisation instrumentale et électroacoustique, vidéo, texte, musique contemporaine s’entrelacent au cours du concert où s’alternent visuel, musique, texte lu…

Avec :

Thierry Balasse (gants larsen, synthétiseur analogique, percussions et ordinateur) et Benoît Marchand (voix) improvisation texte/musique à partir du recueil Nous, le ciel de Rémi Chechetto.

Denis Streibig Des Lianes et des stèles [2012] 14’08 acousmatique

Julien Beau Transformer 10′ video-acousma

François Dumeaux イカルス – Ikarusu [2011] 15’13 acousmatique

Environnement sonore : Motus
interprète sur acousmonium : Olivier Lamarche

http://alamuse.com/evenement/musesession-2/

Concours de Musique Acousmatique petites formes 2014 France – Taiwan
Centre culturel de Taiwan à Paris (78 rue de l’Université, 75007 Paris)
Entrée gratuite

Métro 12 : Solférino / RER C : Musée d’Orsay

PROGAMME
FENG Ling-Hsuan : SET (2014)
Jules WYSOCKI : Esquisse aux cris (2013)
CHEN Ying-Jung : Mirage (2014)
SHIH Yu : Ring (2014)
Pierre-Axel IZERABLE : Mars (2013)
WANG Ting-Yun : Industrial Noise (2014)
LIAO Lin-Ni : Le train de la vie I – LR (2010)

Entracte

Adrien GARCIA : La Isla (2013/14)
LIN Chia-I : Gravity (2014)
Julien BEAU : Les poupées de Népenthès (2014)
Maxime BARTHELEMY : Bleu, blanche, rouges (2014)
JIANG Shu-Ya : A Hidden Kid’s Memory playmate, machine and a broken armor (2013)
Ségolène NEYROUD : Feral Thunderstorm (2013)
TSENG Yu-Chung : As Butterflies Flying Under the Curtain (2013)
Christian ELOY : L’Estran (1995)

Info. www.tpmc-paris.com
Renseignement – petitesformes2014@gmail.com

Intercal Sorbonne.
INTERVENTION NUIT BLANCHE // SORBONNE

INTERCAL est proposée comme une mission qui cherche à valoriser le potentiel de la Sorbonne, architecture et culture confondue, la programmation de l’événement réunira des artistes qui engageront un véritable dialogue entre le lieu, leur art et le public.

INTERCAL est un espace médian, une cartographie sonore et visuelle, à destination d’un espace cible. Le projet a pour ambition d’introduire les nouvelles pratiques émergentes, en lien avec les nouvelles technologies, au cœur de la Sorbonne. Prenant comme source d’inspiration la Sorbonne et son histoire, comme outils les nouvelles technologies de création numérique, et comme axe de travail « l’hantologie résiduelle* », les artistes invités, auront pour mission de créer des œuvres en dialogue avec un espace donné, de proposer une nouvelle lecture, appréhension, perception des lieux investis.

L’intervention consiste dans la possibilité de fixer le phénomène sonore, de le désarchiver et le restituer sous une autre forme. Les sons fixés comme parti pris des choses. Prenant pour matière principale « Les Archives de la parole* » et des enregistrements de discours effectués au grand amphithéâtre, ces matières seront manipulées et détournées selon les œuvres et espaces occupés.

Les arts numériques mobilisent aussi bien leurs artistes et leurs lieux de production/diffusion autour des questions de valorisation des pratiques à destination de tous. Parcours artistiques au sein de la Sorbonne, le propos d’INTERCAL est d’investir l’espace en sélectionnant des points d’ancrages qu’il valorise et met en scène, ces œuvres « hantologiques » agissent comme des mediums, contribuant à une nouvelle perception de l’histoire de la Sorbonne, proposant une nouvelle « relation » (artistique) avec son entourage contemporain, invitant le spectateur-auditeur à s’approprier ce lieux et ces spectres du passé.

* L’hantologie est un néologisme inventé par Jacques Derrida, et qui consiste en des œuvres qui se construisent à partir d’une trace en provenance du passé, et qui se manifeste dans divers domaines comme la musique, le cinéma ou encore la photographie, On parle d’hantologie résiduelle lorsque les compositions mélangent la matière première du passé avec des sons enregistrés dans le présent. La trace du passé se diffuse, voire disparaît presque, dans les nouvelles compositions.

* Les Archives de la parole Le 3 juin 1911, Ferdinand Brunot, linguiste et professeur d’histoire de la langue française à la Faculté des lettres de Paris, inaugure les Archives de la parole qu’il a créées au sein de la Sorbonne avec l’aide de l’industriel Émile Pathé. Ces Archives sont la première pierre d’un Institut de phonétique voulu par l’Université de Paris. Les Archives de la Parole se situent dans la perspective de l’histoire de la langue puisqu’il s’agit, grâce au phonographe, d’enregistrer, d’étudier et de conserver des témoignages oraux de la langue parlée.

La grande originalité des Archives de la Parole – s’inspirant en cela des Phonogrammarchiv de Vienne en Autriche – va être de produire et de créer ses propres archives sonores. Guillaume Apollinaire, Émile Durkheim, Alfred Dreyfus, etc., mais aussi nombre de locuteurs « anonymes » ou étrangers vont laisser le témoignage de leur voix aux Archives de la Parole. Trois cents enregistrements sont ainsi réalisés entre 1911 et 1914. Ferdinand Brunot lancera le projet d’un atlas linguistique phonographique de la France. Entre 1912 et 1914, cet atlas va connaître une ébauche de réalisation avec trois enquêtes de terrain. La première est menée dans les Ardennes franco-belges en juin-juillet 1912, dans le Berry en juin 1913, puis le Limousin en août de la même année.

Espaces

– Le Grand Amphithéâtre

– Galerie des Lettres

– Galerie des Sciences

Tsuku Boshi Records

INTERCAL Sorbonne – Nuit Blanche 2014 – Paris
Samedi 4 Octobre
____

Les artistes

Sébastien Roux & Laurent Guérel : Grand Amphithéâtre
Julien Beau & Arthur Zerktouni : Galeries des lettres et des sciences
Nicolas Charbonnier & Mike Latona : Galeries des lettres et des sciences

grandamphi-puvis_jpg

__
INTERCAL est proposée comme une mission qui cherche à valoriser le potentiel de la Sorbonne, architecture et culture confondue, la programmation de l’événement réunira des artistes qui engageront un véritable dialogue entre le lieu, leur art et le public.

INTERCAL est un espace médian, une cartographie sonore et visuelle, à destination d’un espace cible. Le projet a pour ambition d’introduire les nouvelles pratiques émergentes, en lien avec les nouvelles technologies, au cœur de la Sorbonne. Prenant comme source d’inspiration la Sorbonne et son histoire, comme outils les nouvelles technologies de création numérique, et comme axe de travail « l’hantologie résiduelle », les artistes…

View original post 24 more words

Un festival présentant deux des visages de la musique électroacoustique : de la vidéomusique (programmation M&R : Irene Pacini et Annette Vande Gorne, technique Rafaël Munoz-Gomez) et de la musique mixte (programmation Centre Henri Pousseur, technique Jean-Marc Sullon).

MERCREDI 21 MAI 2014

19H : Rencontre et dialogue avec les compositeurs présents au sujet de la vidéomusique

20H : VIDEOMUSIQUES :
Luigi Ceccarelli (Italie), Giacomo Lepri (Italie), Alessandro Perini (Italie), Roberto Doati (Italie), Julien Beau (France), Inés Wickmann /Francis Dhomont (France),

Entracte

Claudia Robles Angel (Colombie), Angel Vergara/Stephan Dunkelman (Espagne/Belgique), Wilfried Jentzsch (Allemagne), Jana Kluge (Allemagne), Irene Pacini (Italie), Ivan Penov (Macédonie).

JEUDI 22 MAI 2014

20H : MUSIQUES MIXTES
Au programme Jean-Pol Zanutel, Jeanne Maisonhaute et leur classe de violoncelle du Conservatoire Royal de Musique de Liège dans des œuvres mixtes de compositeurs des classes des Conservatoires de Liège et National Supérieur de Musique de Paris :
Œuvres de : Eric Bettens, Patrick Loiseleur, Jean-Yves Colmant, Aurélien Maestracci, Marcin Stanczyk, Aurélien Dumont, D aNd A (Dimitri Iannello et Alithéa Ripoll).
Interprètes au violoncelle : Bruno Bragato, Eugénie Defraigne, Amandine Flandre, Yseult Kervyn, Shirley Kessous, Jeanne Maisonhaute, Emilie Monié, Patrick Namur, Leonor Swyngedouw, Jean-Pol Zanutel

http://www.musiques-recherches.be/fr/agenda/item/5479-festival-2-visages-de-la-musique-electroacoustique