From Paris

VIDEO / ANASTASIA BOLCHAKOVA @ AGNES B.

Anastasia Bolchakova présente “Vie de grenier”, une installation/vente d’éléments foisonnants habilement orchestrés. Vide-grenier d’une vie de grenier… liquidation totale… Cette exposition clôt un long cycle d’explorations-Création vécu hors des circuits artistiques identifiés. Ces formes de présence d’un réel fabriqué, élaborées au gré de circonstances souvent hostiles, sont déroutantes et opposent au monde toute leur force de résistance vibrante. Par de rustres gestes d’assemblage, Anastasia Bolchakova fait passer du tissu pour du bois, du plâtre pour du tissu et l’illusion opère contre toute attente : la matière se soumet à son imaginaire. La démarche d’Anastasia Bolchakova s’apparente à une tentative de matérialisation des mécanismes du rêve, du souvenir, du flash-back. Les éléments en scène répondent à une nécessité redondante de résurrection et mettent à l’épreuve le principe de réalité. Une réalité transposée, bombée, excessive et construite à partir d’éléments prélevés dans l’urgence, modifiés et implantés de lieu en lieu, sans fin.

europe.agnesb.com/fr/bside/section/chez-nous/activites/vie-de-grenier-anastasia-bolchakova

agnès b.
6 rue du Jour, Paris 1er
06/06/14 >>> 26/07/14

Création / Stravinsky Nègre

 

To celebrate the hundredth anniversary of the creation of Igor Stravinsky’s Rite of Spring, Julien Beau, composer of electroacoustic music, and myself, Georgette Kala-Lobé, dancer-choreographer, resolved to put together a performance freely inspired by « Le Sacre », as an homage to both Stravinsky and his interpreter, Vaslav Nijinsky. Myself, Georgette Kala-Lobé, French born in Africa, with that double culture of mine, I have tried to find the best wandering path to come close to Strawinsky’s work. While so doing, the mysterious line of Arthur Rimbaud came to my mind: « je suis un nègre/ I am a negro ». What did the dazzling poet of Charleville mean by those words which sound definitive? Probably that any creative act, any attempt at a new language hold a singular as well as a universal meaning. I accordingly set to robe this « Sacre » into a fantasy tunic made of the dead leaves and fibers familiar to those who dwell in the big forest; and to intersperse among Julien’s sounds the songs that speak to me, to which I feel I look much like. The memory of that magnificent Slavic music has inspired me, the music through which monks sing the birth, death and resurrection of Christ, and I have looked for a similar sense of spirituality on our African soil. There are the « griots » traditional songs, some of which very pure and devoid of any commercial touch. The pygmies’ polyphony has attracted me even more: when the small inhabitants of the forest sing to praise the spirits, a holy atmosphere emerges which sounds in many ways like the best polyphonies of the West. Hence the likely reason why the soul of « Rimbaud the negro » still wanders on our African soil, and keeps indeed to » I have stretched ropes from bell-tower to bell-tower; garlands from window to window; chains of gold from star to star, and I dance. ».

Compilation / La forêt sans nom

Featuring
ARE YOU REAL ?
JULIEN BEAU
BETTER PSYCHICS
BIRDS OF PARADISE
BLANCHE BLANCHE BLANCHE
JULIEN BOUILLON
CLAIRE
DORCELSIUS
THE DREAMS
EYES BEHIND
FEATURELESS GHOST
THE FEELING OF LOVE
FEU MACHIN
FORMER SELVES
JÉRÉMIE GRANDSENNE
GROSS BITE
ICHTYOR TIDES
JAPANESE WALLPAPER
JEFFERSON & THE TEARS OF BLOOD
JE SUIS LE PETIT CHEVALIER
KERITY
KUMISOLO
LEE NOBLE
MELODRAMANUCLEAR
MIRANDA
NM USA
NOIR BOY GEORGE
NOTOIF
JOHN PHILIPS NUFABLE
PARQKS
JORDAN PIPER PHILIPS
DEREK ROGERS
SCORPION VIOLENTE
SHITWOLF
SOUNDS PRESSINGS
SPARKLING WIDE PRESSURE
TWINS
WATER SARK
LARRY WISH
RAPHAEL ZUCCONI
Artworks by

FANTASTIC LANDS
FRÉDÉRIC FLEURY
EMMANUELLE PIDOUX
GUILLAUME MARIETTA
STÉPHANE PRIGENT
RAPHAEL ZUCCONI
Curated by Jérémie Grandsenne

http://laforetsansnom.com

Concert / GRM

GRM

grm_bancdessai

Les musiques électroacoustiques et acousmatiques se sont
toujours trouvées à la croisée de différentes pratiques créatives.
ouvertes à tous, du compositeur confirmé à l’amateur, du
musicien féru d’écriture au passionné de technologie, elles ont su
construire un domaine étendu en perpétuel changement, toujours
riche en découvertes.

Ce sont des territoires ouverts à tous, convergeant vers un pôle
commun : l’intérêt et la passion pour l’exploration du son.
le son ciselé, le son matière, le son-masse, le son bruité, le
son pulsé ou le son écrit constituent autant d’approches et de
manières d’explorer ce phénomène inépuisable. les technologies
en permettent la gestion aisée tout en continuant à poser les
questions récurrentes de la création musicale.

Les modes de création ainsi que les modes de présentation ont été
façonnés par les outils de la technique. l’écoute individuelle, si
présente dans notre société, se trouve ré-inventée dans les grands
espaces, que ce soient les salles de concerts habituelles ou les
espaces nouveaux, ouverts, parfois informels, dans lesquels se
déploient les nombreux haut-parleurs chargés de transmettre
en puissance et en finesse tous les possibles des musiques
nouvelles. l’acousmonium, grâce à son efficacité et sa facilité
d’usage est devenu l’un des outils préférés des créateurs, capable
de s’adapter à tous les environnements et à tous les contextes
sonores. l’acousmonium et son équipe technique constituent ainsi
le point central de la création à l’ina GRm, moment où le lent travail
de composition en studio trouve sa résolution publique.

La saison mulTiPHonies de l’ina GRm prolonge son développement
européen à travers plusieurs rendez-vous dans des centres
prestigieux où nos créations se joignent à celles de chaque pays
visité. De plus, l’ouverture à des publics de plus en plus larges
constitue un axe central de notre activité. Particulièrement à la
mPaa-auditorium saint-Germain le concert Pro-am de janvier,
autour du projet européen cwiths, en fournit un bel exemple : c’est
un outil innovant pour la gestion et la composition acousmatique
qui a été mis dans les mains de compositeurs confirmés et
de jeunes amateurs. et encore, la journée “Portes ouvertes
acousmonium” ou le concert “Banc d’essai” permettront à une
nouvelle génération de musiciens de présenter leurs étonnants et
imprévisibles travaux.

Fruit de la riche collaboration entre l’ina GRm, la mPaa, Radio
France ainsi que le cenTQuaTRe pour PRÉsences électronique,
mulTiPHonies permet de découvrir chaque année de nombreuses
œuvres qui témoignent de la sensibilité musicale actuelle. Depuis
35 ans, mulTiPHonies constitue le rendez-vous de l’invention du
son, dans toutes ses dimensions.

http://www.inagrm.com/sites/default/files/grm_multiphonies2013.pdf

Design / Topophonie

topophonie

Et si la cartographie sonore révélait l’invisible…

Rencontre au Cube Mardi 19 Juin de 9h30 à 12h dans le cadre de Futur en Seine

Animée par Philippe LangloisRoland Cahen et Philippe Perennez

 

topophonie

 

Son géolocalisé, carte interactive des bruits, environnements sonores augmentés etc.

Après les développements spectaculaires de la cartographie interactive multimédia et de la géolocalisation de l’information, la navigation sonore va-t-elle encore révolutionner notre perception et nos représentations du monde?

Pour Gilles Deleuze, « La carte est ouverte, elle est connectable dans toutes ses dimensions, démontable, renversable, susceptible de recevoir constamment des modifications. On peut la concevoir comme une œuvre d’art, la construire comme une action politique ou comme une médiation ».

Créateurs, designers, chercheurs, cartographes sont invités à présenter brièvement leurs réalisations et débattre autour de cette thématique.

 

 

Programme :

 

• Présentation et état des lieux de la cartographie sonore

 

• Naviphonie : une application et une collection de prise de sons de ville pour la cartographie sonore

Thomas Derambure – cartographe géomaticien société Navidis

Julien Beau – Compositeur et artiste sonore acousmatique, réalisateur vidéo et des installations plastiques.

• Cartographie sonore d’un événement artistique urbain

Laure Garreau – Designer diplômée de l’ENSI-Les Ateliers exerce aujourd’hui une activité de designer d’interaction dans l’industrie du web, liant usage, interaction et architecture d’information. Collabore au programme de recherche sur les Cartes sonores, en partenariat avec Navidis et ParisDesignLab (ENSCi les Ateliers).

• Cartographie sonore pédagogique d’un lieu historique

Claire Lavenir – diplomée de l’ENSCI, designer IHM à Intactile design (34), collaboration sur le projet de recherche Topophonie.

 

• Quelles approches de la cartographie et des paysages sonores dans l’enseignement de la géographie ? Etat des pratiques et perspectives de recherche.

Sylvain Genevois – Agrégé d’histoire-géographie – Maître de conférences en sciences de l’éducation à l’université de Cergy-Pontoise (IUFM de Versailles)

 

• Cartographie sonore d’un collège : retour d’expérience sur la tentative de création d’une carte du son et des bruits dans un établissement scolaire.

Jérôme Staub – Professeur d’histoire-géographie à la cité scolaire JB Darnet (87), professeur associé à l’IFE-ENS Lyon, groupe Eductice-S2HEP.

 

•  www.ecouterparis.net un parcours  multimédia ludique et poétique à la découverte du patrimoine sonore urbain… qui dessine une nouvelle cartographie de la capitale…

Monica Fantini, réalisatrice sonore / co-auteur d’ « Ecouter Paris »

Réalisatrice et productrice à Radio France Internationale (RFI) et France Culture, Monica Fantini conçoit et anime également des ateliers de création sonore et d’éveil à l’écoute à la Cité de la musique. Avec le collectif l’atelier du Bruit elle réalise des portraits sonores de migrants et des outils pédagogiques pour faire connaître l’histoire de l’immigration à travers l’écoute

Rencontre proposée dans le cadre de Futur en Seine 2012 et organisée par l’ENSCI les Ateliers, Le Cube et la société Navidis.

Le Cube – 20 – cours saint-Vincent – 92190 Issy-les-Moulineaux – Plan d’accès sur http://www.lecube.com