From Paris

Festival / Lion Noir

Au croisement du Festival des Pratiques Artistiques Innovantes et de votre Fête de Quartier, l’association Lion Noir vous invite à sa première édition du Festival Lion Noir.

L’Association de Quartier Lion Noir, en partenariat avec l’Université Paris Descartes, investit exceptionnellement la Faculté de Chirurgie Dentaire au coeur du quartier “Portes de Montrouge” et vous propose un projet artistique innovant regroupant de nombreuses disciplines.

Ouvert à tout public, nos propositions artistiques sont inventives, poétiques et sensibles où chacun est invité à cheminer entre le patio de la Chirurgie Dentaire, le restaurant universitaire fantôme et ces abords.

Du 20 au 24 juin venez découvrir de nouveaux territoires d’artistes généreux et créatifs ! Chaque jour proposera une thématique sonore agrémentée de surprises.

Et comme danser, manger est important. Le Chef Misato et ses délicieux Bento, des pâtisseries et les Glaces de la Glace Mobile.

***

Le temps de NOCTURNE, en ouverture le 20, vous pourrez découvrir les artistes Chloé Poizat, Gianpaolo Pagni et Anastasia Bolchakova ; plasticiens investissant les pièces « fantômes ». Lié au souvenir, à la trace, ils travaillent par recouvrement voire effacement en détournant des supports variés et proposent chacun un univers unique et singulier : Métamorphose et disparition pour Chloé, répétition, symbole et couleurs pour Gianpaolo , nomadisme sensible pour Anastasia.

Nicolas Charbonnier présentera, quant à lui, son travail d’architecture silencieuse initié pendant sa résidence.

EVENING FÖNK, pour fêter la musique le 21, débutera sous une aurore boréale skweee et électro avec Wankers United et Bill Vortex avant de plonger dans la « Soda Waves » de Dj Elephant Power. La house est au bout de la plage.

LES FICTIONS du Vendredi 22 présenteront des interprétations sonores de livre (la Légende de Saint Julien l’Hospitalier dans la version de Gustave Flaubert ; « La barricade du cygne » d’Hubert Haddad (président du jury du concours de la Nouvelle de Montrouge) mais aussi poésie sonore et pièces radiophoniques d’Alexandre Plank, Rainier Lericolais et Eddie Ladoire.

INTERCAL, le Samedi 23, sera un espace médian, une cartographie sonore et visuelle prenant comme source d’inspiration l’Université. Les artistes invités (Meryll Ampe, Poborsk, Mika Oki, Sébastien Roux, et nombreux autres) auront pour mission de créer des œuvres en dialogue avec un espace donné, de proposer une nouvelle lecture, appréhension, perception des lieux investis.

Sébastien Roux présentera Anamorphose, avec une installation sonore dans le patio ainsi que ses participations graphiques génératives interprétées avec 5 musiciens.

Enfin , Dimanche 24 après avoir profité du lieu pour un géant picnique, Radio Minus embarque petits et grands le temps d’une boum SOUND SYSTEM pour un voyage tridimensionnel dans ses archives de sons et d’images rares. Fabriquez vos masques pour découvrir ces musiques inouïes et planétaires ou profitez d’une sieste sonore avec l’acousmonium d’Alcôme.

https://festivallionnoir.wordpress.com/blog/

Nocturne / Musée Guimet

Sam 3 Fev 2018 – MNAAG Paris

AKM
Meryll Ampe
Armando Balice
Julien Beau
Ludwig Berger
Daniel Cabanzo
Thomas Carteron
Chra
Maria Costa
dZouLia
Laurent Fairon
Livia Giovaninetti
Cyril Gourvat
Hippies wearing muzzles
Hogo
Masashi Isai
Kassel Jaeger
Yamori Kota
Philippe Lamy
Vincent Laubeuf
Nicolas Marty
Mokuhen
Nicolas Montgermont
Asako Miyaki
Mika Oki
Gaetan Parseihian
Audrey Poujoula
Fabio Perletta
Paul Ramage
Maylis Raynal
Sebastien Roux
Alexandra Spence
Hideki Umezawa
Valerie Vivancos
Francois Wong
Philippe Zulaica

www.guimet.fr

Muse session #2

visu-session-2-web

MUSESESSION #2

DENIS STREIBIG, JULIEN BEAU, FRANÇOIS DUMEAUX, PAUL RAMAGE, VINCENT LAUBEUF, MOTUS, OLIVIER LAMARCHE

23_02_15
à 20:30

Théâtre-Studio
16 rue Marcelin Berthelot
94140 Alfortville

Métro 8 École vétérinaire

Entrée libre

La Muse en Circuit et Motus, compagnie en résidence au Centre national de création musicale, expérimentent les nouveaux types de représentation au Théâtre-Studio d’Alfortville.

Second rendez-vous des MuseSessions, expériences sonores et sensorielles où musique acousmatique, improvisation instrumentale et électroacoustique, vidéo, texte, musique contemporaine s’entrelacent au cours du concert où s’alternent visuel, musique, texte lu…

Avec :

Thierry Balasse (gants larsen, synthétiseur analogique, percussions et ordinateur) et Benoît Marchand (voix) improvisation texte/musique à partir du recueil Nous, le ciel de Rémi Chechetto.

Denis Streibig Des Lianes et des stèles [2012] 14’08 acousmatique

Julien Beau Transformer 10′ video-acousma

François Dumeaux イカルス – Ikarusu [2011] 15’13 acousmatique

Environnement sonore : Motus
interprète sur acousmonium : Olivier Lamarche

http://alamuse.com/evenement/musesession-2/

Live / Galerie YGREC

Tsuku Boshi invite Elli records

/// LIVES ///

Stahlstuhl (Elli records)
Unmapped ((Elli records)
Méryll Ampe & Julien Beau (Tsuku Boshi)

//////////////////////


Unmapped :

http://www.unmapped.xyz/
https://soundcloud.com/unmapped

Fondé à Paris en 2007, avec l’objectif d’explorer de nouvelles formes d’écriture, d’expressivité et de modernité, le collectif musical Unmapped a toujours été imaginé comme un laboratoire, donnant une attention toute particulière aux technologies les plus avancées et à l’interactivité homme-machine.
Ensemble à géométrie variable, Unmapped se compose aujourd’hui de onze membres permanents, à la fois compositeurs et instrumentistes. Ils sont très souvent complétés par différents collaborateurs, musiciens et artistes originaires du monde entier.
Tout en développant leur propre langage, personnel et original, à l’aide de leurs différents instruments – traditionnels ou numériques – les membres d’Unmapped ont toujours cherché un équilibre entre deux approches. D’une part, l’expressivité d’une approche intuitive, et d’autre part la dimension opératoire de l’écriture.
Unmapped part de la performance et de l’improvisation comme matériaux privilégiés, et d’une interaction étroite entre gestes instrumentaux, gestes électroacoustiques et transformations de l’un par l’autre. L’idée principale, à savoir la recherche d’une musique vivante et organique, non synthétique en apparence, a mené le collectif vers une pratique expérimentale explorant de nouvelles manières d’improviser et surtout de communiquer entre les musiciens. Travaillant à la fois l’improvisation et la composition sans jamais les dissocier totalement, Unmapped a développé son propre univers poétique, caractérisé par un sens abstrait de la narration, et inspiré par les perturbations et l’enchevêtrement propres aux systèmes vivants.

Méryll Ampe

https://soundcloud.com/ryll-1

Méryll Ampe, sculpteur de formation, artiste sonore, elle développe un travail à partir de la technique du field recording en captant des éléments sonores pour leurs quali- tés tant acoustiques qu’esthétiques.
Ce qui l’intéresse, ce sont les résonances, les ruptures. Ses recherches sont issues de rencontres, de tensions, de juxtapositions d’éléments sonores collec- tés et transformés graduellement.
Elle établit des liens entre sa pratique musicale et sa pratique plastique, puise dans des techniques directement liées à la sculpture: tailler dans la masse, mo- deler, ciseler, en utilisant des outils numériques de traitement du son. L’analyse approfondie des sons permet de capter leurs reliefs initiaux, de les accentuer, et les «sculpter» en temps réel. La notion d’expérimentation dans le domaine sonore la conduit à concevoir la composition comme un espace immersif fait de matières et d’étendues.
Elle investit des lieux pour lesquels elle compose des pièces sonores In-Situ. Sa méthodologie d’écriture introduit la notion de mise en scène du son par la spatialisation, une forme de sonographie de ses pièces sonores.
A travers sa démarche, Méryll Ampe confronte l’auditeur à sa réflexion sur la matérialité du son.

Julien Beau

http://www.julienbeau.wordpress.com

Compositeur, il vit et travaille à Paris. Dans les champs des arts sonores, il se consacre principalement à l’écriture électroacoustique depuis une dizaine d’années. Il participe avec les labels Aposiopèse et Tsuku Boshi à des projets d’arts numériques, de lives et d’improvisations collectives. Ses créations musicales et audiovisuelles ont été joué sur acousmonium en France ainsi qu’à l’étranger avec en autres le SCRIME, Musiques & Recherches, Motus, Alcôme et le GRM.
Avec le collectif Echos Electrik, il développe aujourd’hui des interventions in situ. En Sorbonne lors de la Nuit Blanche 2014 à Paris et en Tunisie lors du festival E-FEST, ce projet intitulé INTERCAL se présente comme des résidences de création éphémère. Dans des espaces divers tels que des musées (Beaubourg, CAPC), des galeries (RTR, AREA, YGREC, AGNES B.) et des lieux publiques (UNESCO, Cmn), il expérimente à chaque moment les dispositifs avec d’autres artistes pour sensibiliser le public à l’écoute.

Stahlstuhl :

https://soundcloud.com/elli-records/stahlstuhl-live-at-jailoo-selection

Olavo Vianna, performance de chaises
Emanuele Battisti, traitement électronique

Le projet Stahlstuhl naît d’une idée de recherche artistique et musicale ayant comme matrice les chaises communément utilisées dans les écoles.
La performance/concert met au centre de la scène la chaise, en tant qu’objet universel faisant partie de la vie quotidienne de chacun, avec le bout de la transformer en un instrument musical et esthétique.

Les possibilités sonores des chaises sont le résultat de l’interaction matérique entre le bois et le métal. De ce point de vue, chaque chaise est un unicum, et pour cette raison chaque concert trouve son acte fondateur dans le choix de l’ “instrument-chaise”, qui aura lieu sur place.

Les musiciens interagissent avec la nature du lieu de représentation, ils en cueillent l’énergie et les impulses pour la construction d’un parcours performatif qui résulte de la mise en relation entre leur sensibilité et l’ambiant où ils se trouvent.

Le travail de recherche artistique se fonde sur des gestes de traînement et percussion de l’objet-chaise. Des éléments de musique concrète s’alternent ainsi à des constructions rythmiques changeantes.

La présence de deux microphones (directionnel et de contact) permet d’envisager un traitement électroacoustique du son naturel, tel qu’il est produit. Par conséquent, les sources sonores sont traitée en temps réel avec l’ordinateur, et le résultat est projeté dans l’espace par le biais d’haut-parleurs. La disposition circulaire de ces derniers est pensée de façon que le public soit enveloppé à l’intérieur d’un système sonore en évolution continue.

Les membres fondateurs de Stahlstuhl sont le performer-musicien Olavo Vianna, et Emanuele Battisti qui s’occupe du traitement électronique. Le duo collabore souvent avec des artistes invités. L’utilisation d’instruments acoustiques a permis notamment une extension de la recherche sur le timbre, dans un équilibre de différences entre sons à hauteur déterminée, sons-bruits, et une projection électroacoustique de ces derniers dans l’espace artificiel étendu.

Tsuku Boshi Records

Tsuku Tsuku Boshi YGREC 6 decembre

View original post

Concert / MOTUS

MOTUS

Prochain concert / expérience Motus à Paris
(Musique acousma, improvisation acoustique/électroacoustique, vidéo, environnement sonore)

Le mardi 4 novembre prochain à 20h00

Cycle des musiques contemporaines
Concert d’automne
Mairie du 2e arrondissement de Paris

Un sonore méditatif
Pour cet événement le spectateur ne sera pas convié à un concert traditionnel, mais plutôt à une expérience sensorielle : il entre dans une salle où un environnement sonore et lumineux est déjà en place, aiguisant sa curiosité, le mettant dans des conditions lui permettant d’être au delà du quotidien. Ici notre environnement sonore est transformé, transcendé, vers une ascèse, un presque rien méditatif, laissant libre l’imagination.
Une fois que tout le monde est assis, le concert commence : se succède musique acousmatique, improvisation instrumentale et électroacoustique, vidéo, le tout sans réel arrêt. Ainsi s’alterne visuel, sonore englobant (l’acousmanium est c’est multiple haut-parleurs autour du public), sonore plus traditionnel (avec musicien face au public). Ce concert propose, alors, une expérience en immersion, dans une continuité temporelle, amenant à un véritable spectacle sonore et visuel.

PROGRAMME
Motus environnement vidéo-sonore
1. Christine Groult les Frontières de l’autre [2001] 13’17
Motus environnement sonore
2. Julien Beau La perle noire [2014] 10’04
Motus environnement sonore
3. Yuta Yokoyama trompette, Polo ordinateur, Improvisation 20’00
Motus environnement sonore
4. Tomonari Higaki souplesse [2013] 13’11

Olivier Lamarche interprète sur acousmonium
Yuta Yokoyama trompette
Polo ordinateur

NUIT BLANCHE 2014


INTERCAL est proposée comme une mission qui cherche à valoriser le potentiel de la Sorbonne, architecture et culture confondue, la programmation de l’événement réunira des artistes qui engageront un véritable dialogue entre le lieu, leur art et le public. INTERCAL est un espace médian, une cartographie sonore et visuelle, à destination d’un espace cible. Le projet a pour ambition d’introduire les nouvelles pratiques émergentes, en lien avec les nouvelles technologies, au cœur de la Sorbonne. Prenant comme source d’inspiration la Sorbonne et son histoire, comme outils les nouvelles technologies de création numérique, et comme axe de travail « l’hantologie résiduelle* », les artistes invités, auront pour mission de créer des œuvres en dialogue avec un espace donné, de proposer une nouvelle lecture, appréhension, perception des lieux investis.

info