Festival FUTURA
Contre(r) l’habitude / Si l’artiste, en bon artisan, est celui qui fait montre d’un savoir-faire, il n’en aime pas moins se confronter à l’inconnu. Au fil du temps, il crée sa propre « patte », reconnaissable entre mille, que l’on suit d’une œuvre à l’autre, pour différentes qu’elles soient. Mais que se passe-t-il lorsqu’il décide de mettre en danger ce qui d’une certaine manière assure son identité ? Décalages ou déphasages, botter en touche, créer les conditions d’une différence, aborder son travail depuis un angle insoupçonné et se surprendre soi-même ; sortir par la porte, armé de ses certitudes pour mieux revenir par la fenêtre avec dans les mains quelques gemmes ignorées ; changer tout simplement ses habitudes, car le confort est l’ennemi de la création. Telle serait l’idée maitresse derrière l’édition 2015 du festival Futura : nous avons proposé aux compositeurs et artistes sonores de faire autre chose ou de faire ce qu’ils font, mais de le faire différemment. Garder ainsi en mémoire que composer c’est d’abord faire l’expérience d’une nouveauté, d’une surprise, et qu’afin que cette surprise advienne et perdure aux fils des œuvres et des années, il ne faut avoir de cesse de casser les automatismes, contrarier les attendus (à commencer par les siens propres), tenter l’inédit, oser la contrainte ou la liberté, feindre de renier ce que l’on sait, laisser venir à soi des sensations nouvelles … Que se passe-t-il lorsque l’on tente de faire ce que l’on ne fait pas d’habitude ? Voici donc, en peu de mots, ce que nous proposons. Faire de la 23ème édition du festival Futura l’opportunité de bouger les lignes et de chahuter les esthétiques ; faire de cet événement le creuset d’un renouvèlement permanent des arts du son ; faire que chacune des œuvres qui s’y feront entendre ne soient pas qu’une œuvre de plus dans un catalogue infini ; faire que jeunes compositeurs ou créateurs confirmés se rejoignent dans une même volonté d’invention.

Le Festival Futura 2015 c’est 20 concerts, 1 Nuit Blanche, plus de 50 compositeurs joués dont Kasper T. Toeplitz, Hans Tutschku, 100 haut-parleurs, 6 interprètes sur acousmonium, des portraits de Frédéric Kahn, Agnès Poisson, 13 créations mondiales dont celles de Lucie Prod’homme, Jacques Stibler…, concert anniversaire Ivo Malec, nouvelle génération de compositeurs : Julien Beau, Sophie Delafontaine, , François Dumeaux, Livia Giovaninetti, Paul Ramage…, hommages à Luc Ferrari, Tod Dockstader, Patrick Ascione, acousma internationale (Japon, Belgique, USA, Angleterre, Autriche, Allemagne…), des vidéos-acousmas Robert Cahen/Nicolas Verin, Kei Shichiri/ Tomonari Higaki, Theres Cassini/Dieter Kaufmann… www.festivalfutura.fr